Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Anatomie simplifiée du bassin, comment mieux comprendre notre corps ?

Anatomie simplifiée du bassin, comment mieux comprendre notre corps ?

Le 21 juin 2020

Cet article vulgarisateur et synthétique est destiné uniquement aux patients et non aux professionnels de santé.

Le bassin sont composé d’un réseau vasculaire et nerveux, d’os, d’articulations et de muscles.

Le réseau vasculaire et nerveux du bassin

L’aorte abdominale se divise en deux artères iliaques communes au niveau des vertèbres lombaires L4 L5. Ces artères vont irriguer, l’une la partie droite du bassin et le membre inférieur droit, et l’autre la partie gauche du bassin et le membre inférieur gauche.

Chaque artère iliaque commune se divise en artère iliaque interne et artère iliaque externe au niveau des vertèbres lombaires et sacrées L5 S1.

De façon simplifiée, les artères iliaques internes vascularisent les organes pelviens (organes génitaux, vessie, rectum…), et les muscles et l’articulation de la hanche (artère obturatrice) ; les artères iliaques externes vascularisent les membres inférieurs (voir article sur l’anatomie de la cuisse et de la hanche).

Le réseau veineux est strictement parallèle au réseau artériel avec la veine cave inférieur parallèle de l’aorte abdominale suivie des veines iliaques communes puis veines iliaques internes et externes.

Le réseau nerveux est composé du plexus lombaire et du plexus sacré.

Le plexus lombaire, issue des racines nerveuse de la moelle épinière au niveau des vertèbres lombaires L2 L3 L4, est constitué du nerf fémoral (nerf crural) et du nerf obturateur.

Le plexus sacré, issue des racines nerveuses de la moelle épinière au niveau des vertèbres lombaires et sacrées L4 L5 S1 S2 S3, est constitué du nerf cutané postérieur de la cuisse et du nerf sciatique (voir article sur l’anatomie de la cuisse et de la hanche).

 

Les os du bassin

Le bassin est constitué de deux os coxaux et entre les deux du sacrum.

Chaque os coxal est divisé en 3 parties : ilium en haut,  pubis en avant et en bas, et ischium en arrière et en bas. Ces 3 parties se soudent ensemble pour former la cotyle.

Le sacrum est formé par la fusion des cinq vertèbres sacrales. Il est de forme pyramidale à base supérieure et incurvé en avant.

La pointe inférieure du sacrum est formée par le coccyx.

L’articulation de la sacro-iliaque et la symphyse pubienne

En arrière du bassin, il y a une articulation sacro-iliaque de part et d’autre du sacrum.

L’articulation sacro-iliaque est composée d’une surface articulaire sur la face latérale du sacrum et d’une surface articulaire sur l’ilium (partie supérieure de l’os coxal).

L’articulation est composée d’une capsule articulaire entourée des ligaments sacro-iliaques ventraux en avant, du ligament ilio-lombaire au-dessus et du ligament sacro-iliaque interosseux et ligaments sacro-iliaques dorsaux en postérieur.

En avant du bassin, il y a la symphyse pubienne reliant les pubis (partie en avant de chaque os coxal).

La symphyse pubienne est une articulation particulière peu mobile et entouré du ligament pubien antérieur, supérieur, postérieur et inférieur.

Les muscles du bassin

Le bassin est composé de nombreux muscles ayant une action sur les mouvements de la hanche et de la région sacro-lombaire.

Pour simplifier, je ne vais citer que les principaux muscles du bassin permettant de faire les mouvements de la hanche (voir article sur l’anatomie de la cuisse et de la hanche pour certains termes anatomiques de la hanche).

 

Le muscle ilio-psoas, composé de deux faisceaux, l’un se fixe sur les faces latérales des vertèbres T12 à L5; l’autre se fixe sur la crête iliaque en interne de l’ilium de l’os coxal ; les deux faisceaux se terminent sur le corps du fémur en arrière du col fémoral. Le muscle ilio-psoas permet en partie la flexion de la hanche.

 

Le muscle grand fessier se fixe sur la face postérieure de l’ilium de l’os coxal et le bord latéral du sacrum, et se termine sur le bord postéro-supérieur du fémur. Le muscle grand fessier permet l’extension de la hanche.

 

Le muscle moyen fessier se fixe sur le bord latéral de la crête iliaque en externe de l’ilium de l’os coxal et se termine sur le grand trochanter en arrière du col fémoral. Le muscle moyen fessier permet l’abduction de la hanche (lever le membre inférieur sur le côté).

 

Le muscle petit fessier se fixe sur la face externe du l’ilium de l’os coxal et se termine sur le grand trochanter en arrière du col fémoral. Le muscle petit fessier permet la rotation interne de la hanche.

 

Les muscles pelvi-trochantériens se fixent en partie sur le bord latéral du sacrum et sur l’ischium de l’os coxal, et se terminent sur le grand trochanter en arrière du col fémoral. Les muscles pelvi-trochantériens permettent la rotation externe de la hanche.

 

Les muscles adducteurs (grand adducteur, court adducteur, long adducteur) se fixent en avant du pubis et se terminent sur le bord interne du cops du fémur. Les muscles adducteurs permettent l’adduction de la hanche (rapprocher les membres inférieurs l’un de l’autre quand ils sont écartés).

 

Les muscles de la patte d’oie (voir article sur l’anatomie de la cuisse et de la hanche) permettent la flexion, adduction et extension de la hanche.

 

Cette description simplifiée permet de mieux comprendre l’anatomie du bassin, et dans une moindre mesure de briller dans les repas de famille.

 Vous pouvez consulter sur rendez-vous du lundi au samedi, à domicile ou au cabinet au 59 ch du midi 69830 Saint Georges de Reneins, en appelant le 04 81 68 54 67 ou en cliquant sur la prise de rdv doctolib.